7259_HIFIMAN_RE-400_1

Test Hifiman RE-400, presque parfait ?

Un long line-up de test à venir, et on commence tout de suite par les Hifiman Re-400. A propos de Hifiman Même si Hifiman est désormais reconnu et réputé,...

Un long line-up de test à venir, et on commence tout de suite par les Hifiman Re-400.

A propos de Hifiman

Même si Hifiman est désormais reconnu et réputé, une petite présentation ne fait jamais de mal.
Fondé en 2006 par Fang Biang, aux USA, Hifiman se fait réellement connaître en 2009 grâce au Hifiman HM-801, leur premier baladeur « audiophile ». Epais, pas foncièrement ergonomique, autonomie chagrine, le 801 était (et reste encore) un baladeur aux performances sonores exceptionnelles.

Depuis Hifiman a continué avec une gamme de casques orthodynamiques, les HE-X et HE-X00 et même d’intras, les RE-X. C’est d’ailleurs un intra que nous avons en test aujourd’hui: le Hifiman RE-400.

Premier contact

Les RE-400 me sont parvenus sans packaging, mais bon ce n’est pas un mal vu que ce qui nous intéresse avant tout, c’est le son.
Dès le premier contact, le RE-400 impressionne. Comme les Atomic Floyd le corps de l’intra est en aluminium, ce qui non content de leur donner un style affirmé, garanti une excellente durabilité du produit sur le long terme. Très léger et discret, ils se rapprochent des Klipsh X10 en terme de confort, du très bon donc.

Le câble est en deux parties, du jack au splitter, celui-ci est gainé de tissu, ce qui permet de ne pas l’emmêler. Du splitter aux écouteurs maintenant, le câble est gainé de vinyle à mémoire de forme. Surpris par ce choix au départ, je me suis aperçu que cette matière était beaucoup moins sujette à véhiculer des sons microphoniques.

Le jack est légèrement coudé, plaqué or et en 3.5mm. Pas de télécommande intégrée, un peu dommage mais bon, désormais les accessoires sont légions pour pallier à ce problème, bien que jamais vraiment pratique.
Bref, ça respire la qualité, et on en a clairement pour son argent.

Contenu

•Les RE-400
•une multitude d’embouts
•un étrange accessoire dont je n’ai à ce jour toujours pas trouvé l’utilité (visiblement un enrouleur)

C’est sûr que comparé à Westone, le bundle est assez léger. C’est un peu meilleur que chez Earsonics, mais globalement pour 99$, je pense qu’il n’y a rien à dire. Bien sûr on aurait aimé avoir une pochette de transport, ce sera pour la prochaine fois.

Ergonomie

Après plusieurs semaines d’écoutes, les Re-400 se sont révélés des intras très très confortable. Leur forme et la qualité de la finition fait qu’ils se montrent très peu intrusifs, un peu comme les Klipsh X10.

Le câble ne fait pas de nœuds et supporte assez bien le « retrait sauvage » des oreilles ou du baladeur. En fait, c’est un intra vraiment bien pensé et dosé. Le SM3/64 par exemple, est beaucoup trop léger (ou trop peu dense) ce qui les rend difficile à insérer. Que disent les chiffres ?

Caractéristiques

  • Driver: 8.5mm
  • Impedance: 32 OHM+/- 3.2
  • Sensitivity: 102dB/1mW
  • Rated power: 10mW
  • Maximum power: 30 mW
  • Frequency response: 15 ~22 KHZ

L’impédance est faible, la sensibilité élevée, mais rien de surprenant pour un intra, le driver en néodyme de 8.5mm devrait offrir de bonnes performances. Mais rien ne vaut l’écoute pour valider les chiffres.

Qualité sonore

Dès les premières écoutes, je me suis posé la question : 99$, vraiment ?

Clairement Hifiman tiens là un véritable bijou. Absolument pas agressif mais détaillé, ça monte haut, ça descend bas sans sombrer dans le boom boom. Je pourrai continuer sur 10 lignes de placer une suite de superlatifs, mais je vais me maitriser et essayer de présenter les faits.

La force principale de cet intra, c’est la profusion de détails qu’il distille sans pour autant se rendre analytique. Sa réponse en fréquence est assez linéaire, aucune plage de fréquence n’est mise en avant.

Les graves sont tendus, sans emphase particulière, mais avec suffisamment de punch pour une écoute agréable même avec goûts très versatiles. Si pour les bass-lover, la quantité de grave pourra sembler trop légère, je pense qu’au bout de quelques minutes d’écoutes, ils s’habitueront vite et n’y trouverons rien de choquant. La vitesse des transitions procure une écoute vive et détaillée.

Les médiums sont propres et le RE-400 est sans doute l’un des intras les plus propres que j’ai entendu, toutes gammes de prix confondues. L’étagement des plans et la précision de la scène sont aussi de très haut niveau. En fait c’est là qu’on se rend compte que c’est réellement la maitrise du constructeur qui joue, avec un simple transducteur dynamique, ce RE-400 se permet de coiffer au poteau pas mal de références jouissant de plusieurs transducteurs symétrique (knowles).

Les aigus montent haut, sans faillir, les cymbales claquent sans agressivité. Le qualificatif le plus juste serait  » délicatesse », les très hautes fréquences retranscrites avec beaucoup de finesse.
Très dynamique, le RE-400 nécessite quand même quelques minutes d’adaptation si on vient d’un casque. La scène sonore, exemplaire pour un intra, reste étriquée pour un utilisateur de casque, mais bon on ne peut rien y faire. Il ne sera pas nécessaire de brancher un quelconque ampli sur cet intra, il donnera le meilleur de lui-même quelle que soit la source.
Le seul défaut que je pourrai leur trouver c’est le relatif manque de grave. Mais en tant que possesseur de 1964 Quads, cela ne m’a pas gêné outre mesure.

Au fil des pistes

Ma playlist de test est essentiellement composée d’electro et de jazz et commence par du Metronomy avec le désormais mythique  » The look ».
Dés le début on apprécie la dynamique de l’intra, les premières secondes en « Fade in » ne semblent pas débouler mais réellement glisser jusqu’à nous. Les coups de batterie sont clairs et secs, peut-être un peu trop même, c’est la qu’on s’aperçoit du léger manque de grave. C’est tout de même très bien sur le reste de la chanson, surtout sur le haut médium, très propre sur les voix.

Un peu de Melody Gardot, que j’ai injustement délaissé pendant toutes ces années et que je ne commence qu’à écouter que depuis quelques semaines. La voix est bien retranscrite, avec la chaleur du jazz et les tremolo dans le timbre la chanteuse. C’est très très propre, clairement on se demande où Hifiman est parti chercher ce driver qui distille toute les petites touches sans effort. Bien sûr, il ne parvient pas à reproduire la scène comme le ferait un écouteur un peu plus haut de gamme, mais en terme de séparation des plans, je pense qu’il est clairement dans le haut du panier.

Une dernière piste, Golden Dreams de Scratch Massive. Une piste que je qualifierai de magique, mais aussi de particulièrement sombre. L’univers et la tension sont aisément palpable, grâce à la dynamique du Re-400, par contre, la ça manque clairement de grave. Le bas du spectre,rapide, claque avec efficacité et semble descendre suffisament bas, mais il manque une petite accentuation vers les 30-40 hz qui apporterai un peu de chaleur à l’ensemble. Belle prestation au demeurant.

Conclusion

Que dire si ce n’est que Hifiman nous sort de son chapeau magique l’un des tous meilleurs intras de ce début d’année. Simple, abordable et bien fini, plus qu’une paire d’appoint les RE-400 sont à considérer comme des intras haut de gamme mais à petit prix. Dans l’état actuel des choses, impossible pour moi de ne pas leur donner la note maximum. Kudos Hifiman.

– Qualité de son exceptionnelle pour le prix
– Finition impeccable
– grave un peu léger
– pas de micro/télécommande

18/20

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.

Categories
AudioCasqueLabo
  • nOyz

    Très bon test :)

  • DarkZenith

    Salut, Nano.

    Merci de ce retour sur des intras pour le moins intrigants…

    Je viens de voir sur Head-Fi une interview de Fang Bian par Jude où le patron de Hifiman affirme avoir mis dans ces RE-400 des drivers de leur propre conception. N’est-ce pas aussi cette maîtrise de tous les éléments du produit qui en assure la qualité et notamment, d’après ton test, la très grande cohérence (le matériau de la chambre, par exemple, étant en adéquation avec la signature du driver)?

    Ton test, très honnête, m’a laissé cependant dubitatif. 18/20 pour un système d’écoute présentant un spectre aussi lacunaire dans le bas? Pour moi, qui ai l’oreille sans doute nettement plus « basseuse » que la tienne, c’est un défaut quasi-rédhibitoire et je préférerais certainement des intras moins détaillés mais offrant plus de corps et donc plus de « réalisme » aussi dans le registre grave…

    • nanotechnos

      Salut DarkZenith,
      je peux comprendre que tu sois dubitatif concernant le bas du spectre, mais sache que je suis moi aussi un amateur de basses pechues et charpentées (1964-Q et depuis le test je me suis payé un HE-400 :D)
      Pourtant ce manque n’est pas du tout pénalisant sur cet intra, aussi étonnement que ça puisse paraitre, je pense qu’avec plus de grave le RE-400 aurait perdu en vitesse et en finesse.

      Le mieux serait que tu puisses passer les tester un jour 😉

      • iMeee

        Après si une légère correction à l’égaliseur ne pénalise pas le reste et ne dégueulasse pas le rendu, pourquoi pas. Qu’est-ce que ça donne sur ce point ?

  • Eric Folco

    Ou peut on les acheter ?

  • mikl000

    Ils sont disponibles en Europe les écouteurs ??

  • poka

    Ça reflète exactement mes écoutes lors d’un meeting, très bon intra à un tarif dérisoire….les graves étaient très bons selon ma mémoire.

  • invité

    En point négatif , seulement 1 an de garantie et surtout j’ai l’impression qu’il faut les renvoyer en Chine a vos frais pour se les faire remplacer

  • Alba

    pourquoi diable s’appeler « generation mp3″ alors que vous ne testez que des produits audiophiles ???

  • MonsTurbine

    Comment les situerais-tu par rapport à un Turbine Copper Pro, lui aussi mono driver? Un comparatif pourrait être intéressant ! Je suis pour ma part possesseur d’un Monster, qui me comble à priori. Bien qu’il soit un chouilla trop basseux à mon goût, ce que je corrige en égalisant, je lui vois des qualités assez proches de ce que tu décris sur le Hifiman, bien qu’à priori les deux marques n’aient pas vraiment les même signatures sonores. A noter, je me suis fait faire des embouts sur mesure que je ne regrette pas : en plus d’apporter un net surcroit de définition (les écouteurs semblent enfin s’exprimer à leur pleine mesure), le confort est sans commune mesure, et la scène sonore s’élargit de façon notable dans la mesure où les drivers s’éloignent un peu des tympan. C’est qui plus est moins intrusif, et semble être le meilleurs compromis avant des intras sur mesure. Perso, je ne reviendrais pour rien au monde en arrière, et mon Sennheiser HD25 pourtant customisé avec un cable OFC peine désormais à la comparaison !

  • TxG

    Et voila… les sempiternels grésillements au niveau du connecteur.. au bout de 3 mois!! :(
    Juste inacceptable pour des intra de cette gamme

  • elephantaudio

    très bon, mais câble fragile au splitter, un côté des écouteurs vient de lâché
    après 6 mois malheureusement!

    • elephantaudio

      son qui coupe constamment et recâblage impossible

  • elephantaudio

    2e paire 1 an plus tard, plus de son côté droit, encore une fois le câble, au niveau cette fois du connecteur, dans la partie flexible du coude, décidement, la câble est vraiment fragile et je ne m’en sert qu’1 à 2 fois semaine. Je pense que l’angle choisi pour le coude fini par faire pression sur le fil. Dommage, excellent son.

Nos articles sur le même thème