samsung

Test Samsung DA-E750

Samsung DA-E750   Présentation Aussi florissant que le casque peut l’être, le Dock audio constitue un univers de plus en plus morcelé, entre modèles gadget, design, audiophile, voire luxueux...

Samsung DA-E750
 

Présentation

Aussi florissant que le casque peut l’être, le Dock audio constitue un univers de plus en plus morcelé, entre modèles gadget, design, audiophile, voire luxueux ou conceptuel, difficile de s’y retrouver. On notera bien quelques règles qualitatives assez récurrentes, conséquences généralement de dimensions et de prix. Rarement un dock de quelques centaines de grammes sort grand-chose, cela est également vrai pour les modèles ultra plat.

Cantonné au départ à un simple modèle Ipod, le produit évolua lentement pour proposer, aujourd’hui, un ensemble de caractéristiques comprenant le Bluetooth, les Codecs AptX, l’Airplay, le mirroring, voire pour quelques rares modèles une compatibilité Android.

Le Dock testé ici, le Samsung DA-E750, rassemble tous ces points en soignant largement la forme, peut-être même le fond. Le produit est ainsi construit autour d’une base boisée au verni brillant, le tout armé d’une particularité (pas l’unique modèle néanmoins) de taille, une amplification hybride. Le produit intègre en effet, en lieux et place du tout transistor, un étage de préamplification à lampes. Si théoriquement parlant, comme pour les casques, les lampes font vite grimper la distorsion, le son peut s’avérer plus flatteur, moins agressif et plus chaud, mais parfois trop mou.

Fonctions

Modèle complet, connectique somme toute classique. Le produit intègre ainsi : une prise Ethernet pour les fonctionnalités réseaux et la configuration en Airplay et AllShare (dock Samsung oblige), une prise USB pour les périphériques de stockage, ainsi qu’une prise Jack pour l’entrée audio classique. Enfin, une petite encoche reset pour mettre à zéro les paramètres de connexions.

Pour les caractéristiques à présent : on retrouve des dimensions de 450*148*240mm pour un poids de 8,6Kg ce qui en fait un dock très dense. Le poids est supérieur à la norme, mais les dimensions relativement mesurées. Côté puissance, le produit est un 2*20W + 60 W avec le caisson. Le modèle peut être considérer de fait comme 3 voies, intégrant, en plus dudit caisson, 2 haut-parleurs large bande à dôme, et 2 tweeters.

Un câble Jack classique, un manuel et une télécommande sont livrés avec le produit. Cette dernière est très épurée dans le genre, proposant les fonctions de lecture classique (contrôle et volume), un changement d’entrée et un contrôle des basses (une itération de niveau plutôt).

Les contrôles présents sur le dock sont moins nombreux encore, car cantonnés à 4 boutons : lecture/pause, 2 boutons de volume, et le contrôle de l’entrée, exit donc la gestion des basses et le contrôle de piste.
Le modèle est monté sur pieds, intègre les haut-parleurs en façade, un évent à l’arrière, et la membrane du caisson sur la face inférieure.

Dernier point enfin, avec la présence du dock. Celui-ci, situé à l’arrière du modèle, est rabattable, et intègre 2 ports, un pour iOS, l’autre en micro-USB, le standard actuel.

Pas de surprise sur le Airplay, la mise en place est classique même si chaque marque nous sort des petites particularités.
La connexion avec un device Android est en revanche à part. Contrairement aux modèles iOS, il faudra avant tout télécharger une application dédiée, Samsung Wireless audio dock. Celle-ci permet, une fois installée, de faire reconnaitre le device par le dock Samsung, permettant alors la lecture et les fonctions de contrôles de volume (mirroring) de gestion de piste, etc. J’ai essayé le produit avec un Baladeur Galaxy player 4.2, parfaitement au point donc. Je n’ai pas essayé avec un modèle non Samsung, il semblerait que, si la prise USB est suffisamment bien placée (la tranche inférieure étant plus que recommandée), le modèle fonctionne, je confirmerai ça dès que possible

Son

Surprenant ? Oui et non. Car si ce modèle est avant tout impressionnant sur la forme, le son reste à bien des égards excellents. Son seul défaut est, pour moi, d’avoir comme concurrent le XA900ip de Sony, qui garde la tête dans les docks de cette gamme de prix. Reste que, toute considération esthétique mise à part, ce dock est très convaincant, assez chaud mais laissant s’exprimer les aigus, relativement ample dans son rendu, et suffisamment précis pour couvrir l’intégralité des genres, exception faite du métal, pour lequel il ne semble pas assez rapide.

Préférence pour les styles classiques et Jazz pour ma part, s’accordant très bien avec la sonorité typée de son ampli hybride. Pas aussi maitrisé que le Sony, les basses gardent pourtant un avantage sur des modèles de marques reconnues, j’ai ainsi préféré, en dock comme en Airplay, le son de ce modèle à celui des équivalent Bose, B&W, ou du dernier Yamaha. Un peu plus grand public que le Sony car moins fin, il constitue une bonne passerelle entre ce modèle et les produit plus bass-lovers, pour lesquels je n’ai dans la moajorité des cas pas une grande affection (pas sur la signature mais sur la qualité générale).

Pour ne rien gâter, la différence entre filaire/Dock et sans-fil ne semble pas si importante que ça. Le côté moins analytique et plus permissif de l’hybride n’y est sans doute pas pour rien. L’airplay est, comme bien souvent, au-dessus du Bluetooth, mais la différence est à peine remarquable, sans doute grâce à la compatibilité des codec AptX.

Il y a en revanche une certaine mesure à mettre dans les basses. Celles-ci, comme précisé plus haut, sont réglables via un simple bouton. On observe à chaque pression une légère incrémentation. Un peu léger au minimum,  trop pataud et sourd au maximum. Je laissais généralement entre 1/3 et ½ de l’incrémentation.

CONCLUSION

Cher bien sûr, mais comment ne pas voir ce produit comme une œuvre d’art ? S’il dépasse les attentes sur la forme, le DA-E750 est également un des meilleurs docks du marché. Typique de la sonorité hybride, son orientation mi audiophile mi grand-public devrait lui assurer un excellent succès d’estime.

17/20

Nous rappelons que les appréciations sont à remettre dans leur contexte. Niveau de gamme du produit, prix pratiqué, public visé. Nous vous conseillons de lire attentivement le test dans son intégralité.

Il va également sans dire que la subjectivité est inévitable dans un test de casque, il se peut que vous soyez déçu par un modèle malgré tous nos efforts pour rester objectifs.

Categories
LaboMobileSamsung
  • http://maatthieu.tumblr.com/ Matthieu

    « cher » ? mais il n’y a pas de prix cité dans l’article :s

Nos articles sur le même thème